bebe avec maman pleurs

Share this news

Reflux gastro-œsophagien : un RGO interne, sans rejet apparent de lait, est-il possible ?

Votre bébé peut-il souffrir d’un reflux gastro-œsophagien ou RGO dit « interne » ? Un RGO sans régurgitations existe-t-il ? Quels symptômes doivent vous alerter et vous amener à consulter le médecin de votre enfant ? Laissez-nous vous aider à y voir plus clair !

 

Le RGO du nourrisson : interne ou externe ?

 

Un RGO pathologique est dans la très grande majorité « externe », c’est-à-dire que le bébé qui en souffre émet des régurgitations d'importance et de fréquence variables, généralement après son repas. Les conséquences des régurgitations sur la santé varient d’un nourrisson à un autre :
- Pleurs,
- Mauvaise prise de poids,
- Sommeil perturbé,
- Œsophagite (brûlure de l’œsophage suite aux remontées acides),
- Malaises…


Un RGO uniquement « interne », ou « non extériorisé », est rare.

Si votre enfant ne vous semble pas dans son état normal, veillez à consulter un médecin, capable de poser le diagnostic correspondant aux troubles qui font souffrir votre bébé après lui avoir fait passer les examens nécessaires.

 

RGO interne : quels sont les symptômes à surveiller chez votre bébé ?

 

Certains parents peuvent être amenés à penser que leur enfant souffre d’un RGO interne. En effet, leur enfant ne régurgite pas, mais ils observent tout de même chez lui des symptômes typiques du reflux gastro-œsophagien :
- D’importants pleurs inexpliqués,
- Parfois un mâchonnement peut être constaté, signifiant le retour d’une partie du contenu gastrique dans la bouche, mais sans extériorisation.
- Dans d’autres cas les parents entendent des bruits de liquide dans le thorax de leur enfant, ceux-ci étant souvent suivis de pleurs.
- Une attitude pouvant faire penser à un torticolis (syndrome de Sandifer).


Ces symptômes, lorsqu’ils sont associés, peuvent effectivement se rapporter au RGO interne des bébés. Les pleurs constituent l’un des symptômes premiers du reflux gastro-œsophagien. Ils sont généralement provoqués par une œsophagite. Il est d’ailleurs extrêmement rare que l’œsophagite ne soit pas responsable de régurgitations, de difficultés à téter le lait maternel (voir l'article : Le lait maternel : Tout savoir sur sa composition) ou à terminer les biberons chez les bébés en souffrant. Ajouté à cela, les mâchonnements et la position particulière du bébé pouvant faire penser à un torticolis sont également typiques du RGO.


Si votre bébé présente de tels signes, présentez-le à un.e professionnel.le de santé.

Si un RGO pathologique est identifié, un traitement lui sera donné après examen.

 

 

 

JE RETIENS


Attention ! Ce n’est pas parce que votre bébé ne régurgite pas mais pleure intensément, par exemple, qu’il souffre obligatoirement d’un RGO interne !

Il y a de nombreuses autres causes de pleurs, et un RGO interne est trop souvent évoqué à tort, avec une éventuelle prescription de traitements inutiles, voire délétères !


C’est l’association de divers symptômes qui peuvent amener le médecin à le diagnostiquer. Les pleurs excessifs du nourrisson sont abordés dans notre article Coliques du nourrisson : causes, symptômes, et solutions.

 

Comment soulager votre bébé ?

 

Parents, sachez que les RGO pathologiques sont rares chez les nourrissons. Si d’aventure votre enfant en souffrait, il existe fort heureusement des solutions pour en venir à bout et le soulager :
- Des dispositions de puériculture (lui donner les repas, sa tétée ou son biberon de lait tranquillement, dans une position particulière, lui faire porter des vêtements amples…),
- Des dispositions concernant son alimentation (changement de lait infantile pour le bébé nourri au biberon),
- Une prescription de médicaments (l’utilisation de médicaments est strictement soumise à l’avis du médecin de l’enfant).


Vous pouvez retrouver l’ensemble de nos conseils et astuces pour soulager les douleurs de l’enfant souffrant d’un RGO dans nos articles RGO et régurgitations du bébé : comment les différencier ? et 4 astuces pour reconnaître les régurgitations… Et les calmer !.
Veillez à consulter son pédiatre pour obtenir le traitement adapté aux besoins de votre enfant.

Un reflux gastro-œsophagien s’accompagne le plus souvent de régurgitations, accompagnées de divers symptômes pouvant impacter la santé de votre bébé. Beaucoup plus rarement, un nourrisson peut ne pas régurgiter, mais souffrir d’un reflux gastro-œsophagien interne. Quoi qu’il en soit, le RGO n’est pas définitif chez les enfants et s’atténuera pour enfin disparaître avec l’âge.

 

 

 

 

 

Sources :

Bocquet A, Regurgitations et reflux gastro-œsophagien. Importance des conseils de nutrition et de puériculture, Le pédiatre Février 2007.

Cardot J.-C. et al, Exploration du reflux gastro-œsophagien chez le nouveau-né et le jeune nourrisson par méthode isotopique, Med. Infant. 1983, 90, 705-711.

Jantchou P, Schirrer J, Bocquet A, Appropriateness of upper gastrointestinal endoscopy in children: a retrospective study, J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2007 Apr;44(4):440-5.
Le Dosseur P et al, Etude du reflux gastro-œsophagien de l’enfant par les ultrasons, Rev. Im . Med. 1992, 4, 153-158.
Le Luyer B, Bocquet A, Schirrer J, Boulloche J, Lebeurier I, Chapoy P. Ann Pediatre (Paris), Esophageal pH monitoring in children. Methodological aspects and a review of the literature related to indications. 1992 Jan;39(1):13-26

Mouterde O. Reflux gastro-œsophagien : nouvelles recommandations, Médecine & Enfance. 2009 ; 29 (8) : 371-75
Mpedia, Régurgitations du nourrisson, est-ce un RGO ?, https://www.mpedia.fr/art-diagnostic-rgo/

Mpedia, Traitement du reflux gastro-œsophagien, https://www.mpedia.fr/art-traitement-rgo/