Des conseils personnalisés, des recettes et les bons plans de la marque pour vous et votre bébé...Rejoignez le club Modilac !

Déjà membre ? Je me connecte

Accueil > Le blog > Vie de parents > Comment dépasser le syndrome baby blues ?

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt. OK

X

arrow Comment dépasser le syndrome baby blues ? arrow



Quelques jours après son accouchement, Magda B. a dû faire face à de nombreux moments d’angoisse : « Après l’accouchement, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps durant tout le séjour à la maternité. Pour du mal (peur de mal faire, peur qu’on fasse du mal à mon bébé, angoisse dès que le papa rentrait à la maison, cauchemars et manque de sommeil), et également pour du bon (amoureuse de mon bébé, joie de l’avoir enfin dans mes bras etc.). Une période difficile pendant laquelle je ne me reconnaissais pas. »

Vous l’avez compris, le sujet d’aujourd’hui porte sur un syndrome qui touche de nombreuses femmes après l’accouchement : le baby blues. Ce terme ne doit pas être tabou ou culpabilisant. En effet, vous êtes 2/3 concernées par cette affection post-natale !

La « dépression post partum » est assez complexe. Pourtant, on constate des manifestations qui peuvent mettre la puce à l'oreille. Les symptômes ? On pleure pour un rien, on est irritable, on culpabilise, on a peur de mal faire ou peur qu’il arrive quelque chose à bébé.

SOS d’une maman en détresse


Bébé est là, en bonne santé, mais vous êtes triste. Alors pourquoi ?! On explique souvent cela par la fatigue (on le sait, un accouchement est épuisant…et les nuits blanches qui suivent aussi !).

Autre fait, purement biologique cette fois, la chute hormonale (les fameux progestatifs) assez brusque qui suit cette épreuve du combattant, influe sur votre moral et vous rend irritable. Rien de plus normal et naturel en soi.

T’as le blues coco ?


Le syndrome du baby blues est différent chez chaque maman (et papa, car ce syndrome existe bien chez eux aussi !).  Sur Facebook, vous êtes nombreuses à nous avoir raconté vos touchantes expériences.

@Laetitia A. par exemple, nous a raconté ce moment compliqué : « 7 jours à la maternité à dormir 1 à 2h par nuit… on passe par toutes les phases : nostalgie de grossesse, on se demande pourquoi on se fait subir ça, on pleure pour un rien, […] on sort de la chambre avec son bébé qui hurle derrière la porte…on craque. Puis ça s’endort et en un regard toutes ces pensées s’envolent et on est amoureux de notre ptit bout. »

@Hélène D. a vécu, quant à elle, la peur de l’abandon, du manque d’aide : « Les derniers jours à la maternité, j’avais peur de me retrouver seule à la maison avec bébé (et papa) et de ne plus pouvoir sonner les auxiliaires de puériculture. Et quand je suis rentrée à la maison, prise de panique de me retrouver seule avec ma fille sans savoir quoi faire si elle pleure (papa bosse de nuit). Le temps de prendre mes marques et finalement nickel, mais je pleurais tous les soirs au moment du repas c’était horrible, et pour papa aussi qui me voyais en pleurs et ne savait pas quoi faire ».

HELP, I need somebody !


Pour surmonter ce syndrome, voici quelques conseils. Tout d’abord il est important de se faire aider ! Dans ce moment difficile, le soutien du papa est indispensable (allez les papas, on met les bouchées doubles !!).

N’ayez pas peur de solliciter au maximum vos proches. Ils sont là pour vous. Votre copine Nina pour vous aider dans votre montagne de lessives ; tante Caroline aux fourneaux pour vous concocter un bon repas et Etienne, votre beau-frère préféré, pour promener bébé dans le parc. On a essayé, et ça fait un bien fou !

Si vous n’arrivez pas à vous occuper de bébé au bout d’une dizaine de jours, que vous pensez ne pas l’aimer, vous faites peut-être une légère dépression. Aucune raison d’avoir honte, 10% des femmes contractent un syndrome dépressif après l’accouchement.

Dans ce cas, un seul conseil : demander à votre médecin traitant le nom d’un bon psychologue. Parler à un spécialiste vous aidera à aller mieux et profiter pleinement des grands bonheurs procurés par votre p’tit bout !

Et vous, comment avez-vous surmonté le baby-blues ? Votre expérience nous intéresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles susceptibles de vous intéresser

Première rencontre avec bébé : entre soulagement, chaudes larmes et grande joie
« Moi quand j’ai vu mon bébé, mes larmes ont coulé toutes seules, je ne m’arrêtais plu...
Comment décompresser quand on est une famille monoparentale ?
Le nombre de familles monoparentales augmente d’années en années. Dans notre précédent art...
Vie de parents : les astuces pour trouver du temps pour soi et décompresser
Trouver du temps pour soi quand on est parent, ce n’est pas toujours facile, surtout avec des ...

Pour aller plus loin

Comment décompresser quand on est une famille monoparentale ?
Le nombre de familles monoparentales augmente d’années en années. Dans notre précédent article tribune sur les astuces pour décompresser, de nombreux internautes nous ont raconté leur...
Mon Premier Dessert Sans Lait Saveur Vanille
Mon 1er dessert sans lait Avec Mon 1er dessert sans lait, réalisez facilement et rapidement un délicieux dessert saveur vanille pour votre bébé à partir de 6 mois. Modilac est spécialiste de...
Clafoutis aux pommes
Age d'introduction de la recette : A partir du 12ème mois ...

12/12/2017

Depuis le 10/12/2017, les Autorités sanitaires procèdent au rappel de certains produits de lait infantile (pour plus de détails : www.solidarites-sante.gouv.fr).

Aucun des produits MODILAC n’est concerné par ce rappel

Toutes les productions de Modilac font l’objet de contrôles qualité drastiques et sont conformes à la réglementation et à nos exigences qualité.

Comprenant l’inquiétude que cette situation peut générer et soucieux de vous assurer un accompagnement au quotidien, nous restons à votre écoute au 0 810 511 511 pour toute question que vous pourriez vous poser.